Chèr(e)s collègues,

Mesdames et Messieurs,

Une année pas comme les autres est sur le point de s’achever.

Une année qui a profondément bouleversé et perturbé notre vie à nous tous, aussi bien professionnelle que privée.

Une année qui nous aura marqué et qui aura marqué le monde entier de façon considérable et sans précédent.

La crise sanitaire, qui – dans la plupart des pays – nous frappe toujours de plein fouet, nous a obligé de nous adapter dans notre vie quotidienne et dans notre façon de travailler.

La pandémie de la COVID-19 nous a surtout montré, à quel point nous sommes vulnérables.

L’impact économique et par conséquent financier au sein de la profession a été énorme, surtout dans les pays où l’huissier de justice exerce son ministère sous un statut libéral.  Il a dû cesser ses activités professionnelles pendant plusieurs mois nonobstant le fait que les frais inhérents au fonctionnement de son étude ont continué à courir.

L’Union Internationale des Huissiers de Justice s’est évidemment vu obligé de réagir.

C’est ainsi que nous avons établi une présentation de position officielle afin de faire comprendre aux autorités de nos pays membres comment l’huissier de justice peut contribuer à surmonter la crise économique liée à la pandémie de la COVID-19.

Celle-ci a fait l’objet d’une large distribution au sein des Chambres Nationales de nos pays membres, mais aussi vis-à-vis des institutions et organisations européennes et internationales avec lesquelles l’UIHJ collabore de façon rapprochée.

Nous nous sommes vus obligé d’annuler le Conseil Permanent de printemps de l’UIHJ qui aurait dû se tenir à Belgrade au mois de mai de cette année. Nous avons dû organiser notre Conseil Permanent du mois de novembre sous forme virtuelle uniquement – une première dans l’histoire de notre organisation. Et nous avons pris la décision de reporter le 24e Congrès International de l’UIHJ, dont la tenue était initialement prévue pour le mois de mars 2021 au mois de novembre de l’année prochaine, tout en espérant que d’ici-là la situation se soit normalisée et il nous sera possible de nous retrouver à nouveau tous ensemble.

Nous avons aussi eu à déplorer le décès de notre cher président Jacques Isnard, président honoraire de notre organisation, qui – comme personne d’autre – a incarné l’esprit de l’UIHJ, la grande famille des huissiers de justice pendant les quinze années de sa présidence, de 1994 à 2009, et bien au-delà.  Le président Jacques Isnard a été victime de la Covid-19.

Durant toute l’année 2020, nous avons constamment dû nous adapter et surtout être innovatif et pro-actif afin d’assurer la représentation et la défense des intérêts de la profession d’huissier de justice, partout où cela s’imposait.

Nous avons constaté que la pandémie de la Covid-19 a considérablement accéléré le processus de la digitalisation, processus qu’il ne sera plus possible de freiner.

Nous devons considérer cette année 2020 non pas comme une année perdue, mais comme une année qui nous a montré à quel point il est nécessaire que la profession d’huissier de justice se modernise, voire se réinvente et s’intègre dans ce processus de digitalisation qui prendra de plus en plus d’envergure et qui n’épargnera certes pas le secteur de la justice.

Que ce soit au niveau de la signification électronique, de l’exécution électronique ou au niveau de l’exécution des avoirs digitaux, nous devons nous assurer dès à présent que l’huissier de justice y devienne l’acteur principal.

Les bouleversements causés par la COVID-19 entraîneront de lourdes pertes économiques mondiales: faillites, chômage et surendettement.

Les développements sociaux et économiques après la crise de la COVID-19 nécessiteront une approche différente des systèmes d’exécution, du recouvrement des créances et également de la profession d’huissier de justice.

Néanmoins, la mise en œuvre des procédures d’exécution doit rester humaine – et c’est la carte que les huissiers de justice doivent jouer.

Les droits socio-économiques impliquent l’obligation de l’État de garantir, respecter et protéger les divers intérêts en jeu.

Il faut souligner que l’huissier de justice est l’acteur idéal pour assurer un juste équilibre entre les droits du créancier et les droits du débiteur.

L’huissier de justice est l’une des figures emblématiques de la sécurité juridique.

Il joue un rôle essentiel pour assurer tant l’effectivité que l’efficacité de l’exécution des décisions de justice, mais il ne va jamais agir comme un exécutant aveugle. Il constitue l’interface entre le citoyen et le juge.

L’année 2021 nous attends avec plein de nouveaux défis et nous sommes prêts à les assumer !

2021 nous donne espoir de sortir de cette crise et nous offre de nouvelles perspectives pour notre avenir professionnel.

Je vous invite tous à suivre de près les actions de l’UIHJ et de nous soutenir dans nos démarches.

Ce n’est qu’en restant unifiés et solidaires que nous arriverons à maintenir une profession forte et de haut niveau au service de la Justice.

Je vous souhaite au nom de tout le bureau de l’UIHJ et évidemment en mon nom personnel, de joyeuses fêtes de fin d’année et j’espère de revoir chacun de vous en bonne santé et dans un très proche avenir.

Prenez soin de vous et de tous ceux qui vous sont chers.

NOTRE UNION EST NOTRE FORCE!

Marc SCHMITZ

Président de l’UIHJ