Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Dernière mise à jour : 
05/11/2019
Français
English
Saut de ligne
Saut de ligne
Au service de la profession d’huissier de justice dans le monde depuis 1952
At the Service of the Profession of Judicial Officer in the World since 1952
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
AccueilSéparateurFocusSéparateurAfriqueSéparateurMaliSéparateurSéminaire international Ufohja à Bamako (Mali) les 10 et 11 mars 2005
Saut de ligne

Séminaire international Ufohja à Bamako (Mali) les 10 et 11 mars 2005

Image

L’UIHJ avait retenu cette année Bamako, la capitale du Mali, pour abriter un séminaire international sur la profession mais aussi sur le traité de l’Ohada et plus particulièrement sur l’acte uniforme relatif aux procédures simplifiées de recouvrement et des voies d’exécution.

Image
Organisée sous l'égide de l'Unité de Formation des huissiers de justice africains (Ufohja) qui représente la branche formation de l'UIHJ avec le concours de la chambre nationale des huissiers de justice du Mali et de l'Ecole Nationale de Procédure de Paris, cette manifestation a réuni outre Me Jacques Isnard, président de l'UIHJ, Me Yacine Sene, vice présidente et Me Honoré Aggrey, secrétaire permanent, 10 délégations africaines et française, ce qui constitue un succès particulièrement probant. D'ailleurs l'accueil réservé par les autorités du pays notamment auprès de l'UIHJ a été à la hauteur de l'événement, puisque l'UIHJ et la Chambre nationale des huissiers de justice ont été reçu par M. Ousmane Issoufi Maiga, premier ministre.
 
Hommage du ministre de la Justice à l'action menée par UIHJ, l'Ufohja et l'ENP

Au cours de l'entretien avec le chef du gouvernement l'accent a été mis sur les nécessités de sécuriser les affaires par la mise en œuvre de dispositions judiciaires appropriées. Autre thème de discussion, celui concernant la formation des huissiers de justice africains.
 
Le premier ministre a rendu hommage à l'action menée en ce sens par l'UIHJ et a salué l'œuvre accomplie par l'Ufohja en coopération avec l'ENP de France.
 
Enfin, M. Maiga s'est félicité de l'action dynamique déployée par la chambre du Mali et par son président, Filifing Dembélé.
 
La séance solennelle du séminaire, qui avait été précédée la veille par une conférence réservée aux présidents des chambres nationales, hôtes du Mali, s'est ouverte sous la présidence de Mme Fanta Sylla, ministre de la justice, garde des Sceaux.
 
Dans une intervention liminaire, le président Dembélé a vanté les vertus de l'Ufohja, « cet outil irremplaçable qui enseigne depuis 4 ans une formation appropriée à l'intention des huissiers de justice et de leurs collaborateurs grâce au partenariat fécond, noué avec l'ENP ».
 
Le président Dembélé a mis, encore, l'accent sur les projets d'actes uniformes relatifs à la transmission des actes et à la suppression de l'exequatur que l'UIHJ tente de promouvoir auprès du Conseil des ministres. Enfin, dans sa conclusion, le président de la chambre nationale devait insister sur l'importance des thèmes du séminaire :
  • rôle de l'Etat dans l'exécution des décisions de justice
  • éthique et déontologie des huissiers de justice
  • bilan de l'acte uniforme sur les voies d'exécution
  • organisation des études - informatique - communication, etc.
Des progrès accomplis par les huissiers de justice en Afrique

Le président Isnard a mis en lumière l'importance, en terme de référence internationale, du traité de l'Ohada et des actes uniformes.
 
M Isnard a évoqué, à cet effet, le projet « CADAT » de l'UIHJ, qui vise à promouvoir un véritable espace de justice en Afrique. A cet égard, Me Isnard a dévoilé le contenu d'une résolution votée quelques jours auparavant à Pretoria par les présidents de huit chambres nationales d'huissiers de justice (Sheriffs) d'Afrique australe (Afrique du Sud - Namibie - Ouganda - Kenya - Swaziland - Lesotho - Zimbabwe - Malawi). Cette résolution vise à rapprocher sur le plan judiciaire la zone économique SADEC à celle de l'OHADA.
 
Le président de l'Union, en outre, s'est déclaré très sensible aux efforts de progrès accomplis par nos confrères africains. Certes, devait-il dire « beaucoup d'organisations internationales sont encore dominées par des Européens ou des Américains qui n'appréhendent pas toujours avec discernement la spécificité culturelle africaine ».
 
« A l'UIHJ nous croyons au devenir des peuples de ce continent et nous parions sur leur capacité de développement en faisant en sorte d'être à leur côté pour leur communiquer notre expérience, en les responsabilisant et en leur exhortant à assumer les tâches qui leur incombent. Il faut cesser de croire qu'en Afrique la providence résoudra tous les problèmes... »
 
Enfin Me Isnard devait vivement inciter ses confrères du Mali à s'investir dans la formation permanente et s'employer à promouvoir un régime judiciaire toujours plus efficace afin de faciliter l'accès des investisseurs au pays.
 
Un séminaire parfaitement organisé
 
Mme Fanta Sylla, ministre de la Justice, garde des Sceaux s'est longuement félicitée de l'organisation de ce séminaire international à Bamako. Elle a insisté sur l'intérêt que l'Etat apportait aux thèmes qui allaient être traités qui intéressent de très près la problématique globale de l'instauration de véritables Etats de droit dans l'espace OHADA et celle plus particulièrement de la sécurité juridique et judiciaire des personnes et des affaires.. !
 
Madame le ministre a souligné tout le prestige dont jouissait notre organisation et a vivement remercié l'Ufohja pour l'appui apporté aux huissiers du Mali et à ceux venant d'autres pays, remarquant au passage combien étaient fructueux les échanges entre la Chambre nationale du Mali, dont l'action est animée par un président de talent Me Dembélé, et l'UIHJ.
 
Enfin, le garde des Sceaux a témoigné de l'intérêt qu'elle portait au travaux en sollicitant la communication des résolutions finales.
 
Les différents ateliers qui se sont ensuite succédés tout au long des deux journées ont permis d'aborder des sujets aussi variés que le statut, la déontologie de l'huissier de justice ou encore la saisie attribution et l'organisation des offices.
 
Toutes choses restant égales par elles-mêmes il restera acquis de ces journées internationales combien, finalement, le métier d'huissier de justice est très proche dans les Etats membres.
 
Il est à souligner la qualité des animateurs des différents ateliers qui ont su canaliser quelques passions, parfois bien compréhensibles, s'agissant de se livrer aux comparaisons dans l'interprétation du droit uniforme.
 
Tout le mérite de la parfaite organisation de ce grand séminaire revient au président Dembélé et à la secrétaire à l'organisation Me Madina Sano.
Image
Séparateur
Image
de droite à gauche : Ousmane Issoufi Maiga, premier ministre du Mali, Jacques Isnard, président de l'UIHJ et Filifing Dembélé, président de la Chambre nationale des huissiers de justice du Mali
Séparateur
Image
De gauche à droite : Yacine Sene, vice-président de l'UIHJ, Fanta Sylla, ministre de la Justice du Mali, Jacques Isnard, président de l'UIHJ, Filifing Dembélé, président de la Chambre nationale des huissiers de justice du Mali
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
© UIHJ 2010 Tous droits réservés  |  Réalisation SAILING  |  Powered by WysiUp