Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Dernière mise à jour : 
05/11/2019
Français
English
Saut de ligne
Saut de ligne
Au service de la profession d’huissier de justice dans le monde depuis 1952
At the Service of the Profession of Judicial Officer in the World since 1952
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
AccueilSéparateurFocusSéparateurInstitutionsSéparateurConseil de l'EuropeSéparateurInterview de Georg Stawa, nouveau président de la CEPEJ
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
Image

Trois questions à Georg Stawa, 4e président de la CEPEJ

Image

Georg Stawa, nouveau président de la CEPEJ, a accepté de répondre aux traditionnelles questions que pose l’UIHJ à chaque nouveau président de la CEPEJ le jour de son élection

Image
Image
Georg Stawa, nouveau président de la CEPEJ (2015-216)
 
 Le 12 décembre 2014, Georg Stawa (Autriche), vice-président de la Commission européenne pour l'efficacité de la justice du Conseil de l'Europe (CEPEJ), a été élu à l'unanimité président de cette institution européenne pour une durée de deux ans, succédant à John Stacey.

Le jour de son élection, l'UIHJ lui a posé les trois mêmes questions qu'à ses prédécesseurs.

M. Stawa, vous avez été élu ce matin président de la CEPEJ. Quelles sont vos impressions ?

Après avoir passé plus de dix ans au sein de la famille de la CEPEJ, j'ai été réellement impressionné par un tel niveau de confiance. Je me sens honoré et en même temps investi de l'obligation de servir notre communauté et les objectifs de la CEPEJ.

Quelles sont vos objectifs pour les prochaines années ?

Lorsque CEPEJ a commencé, il y a plus d'une décennie, pour améliorer l'efficacité de la justice, nous avions à l'esprit les rapports d'évaluation, ainsi que le suivi par l'élaboration d'outils et de méthodes pour identifier les lacunes et les besoins de la justice. Mais les leçons du passé ne donnent pas du tout les réponses de demain: je souhaite donc que notre approche, nos modèles et nos méthodes se développent davantage pour offrir le plus rapidement possible aux chefs de juridictions, à chaque partie concernée et aux gestionnaires une meilleure compréhension de ce qui se passe, et en tout cas avant que l'on ne s'aperçoive que les systèmes ne remplissent plus leur rôle.

La célérité fera toujours partie des exigences de l'article 6 de la Convention européenne des droits de l'homme, de même que les attentes croissantes des citoyens et de la société. De nouvelles techniques et des solutions innovantes existent pour apporter des améliorations, mais notre expertise est nécessaire pour donner une idée de ce que sont des délais appropriés, leur suivi et leurs limites si l'on veut s'assurer que la justice est correctement rendue.

Mais toutes ces approches quantitatives doivent être pondérées par la qualité de l'appareil judiciaire. Si les budgets sont réduits, il est encore plus important d'être conscient de leur impact sur la qualité. Le développement continu des critères de qualité, des mesures, des outils et même dans une certaine mesure des indicateurs sont donc une priorité pour mettre en évidence les effets de la politique et fixer des limites sur la question de l'indépendance du juge.

Pendant les présidences précédentes et en raison de l'excellent engagement de tous les membres et des experts de la CEPEJ, notre travail et nos connaissances se sont largement répandus parmi la communauté judiciaire, les politiques et les institutions intéressés dans la coopération et le partage de nos idées. Nous sommes invités à coopérer dans des projets pour améliorer le système judiciaire dans un scénario gagnant-gagnant pour toutes les personnes impliquées.

Nous devons continuer de la même façon pour que cet esprit de la CEPEJ, qui en est l'essence même, perdure : un lieu amical et dynamique d'échanges des meilleures pratiques entre professionnels de la justice dans le but d'améliorer la qualité et l'efficacité de nos systèmes judiciaires pour renforcer la confiance des usagers dans les tribunaux.

Nous avons commencé en partageant nos problèmes. Nous devons continuer en partageant nos solutions !

Comment la profession d'huissier de justice peut-elle s'inscrire dans les travaux de la CEPEJ ?

Nous savons tous que la plus parfaite des décisions de justice est sans aucune valeur sans la perspective de son exécution effective. En ayant cet objectif fondamental en vue, l'huissier de justice, ses missions et les services qu'il offre sont toujours et seront toujours présents au sein de la CEPEJ ; non seulement au travers d'événement spécifiques ou dans les groupes de travail, mais aussi dans la coopération active et fructueuse avec l'UIHJ. Je pourrai me contenter de remercier de façon très explicite l'UIHJ d'être plus qu'un membre observateur actif mais c'est de cette façon que nous allons continuer à améliorer le service public de la justice pour nos usagers et les citoyens !  

L'UIHJ sera heureuse de travailler à nouveau avec vous souhaite un excellent mandat !


Mr Stawa, you were elected this morning chair of the CEPEJ. What are your impressions?

After more than ten years being part of the CEPEJ-family I was really impressed by the level of trust.
I feel honoured and obliged at the same time to serve our community and the aims of CEPEJ.

What are your objectives for the next years?

When CEPEJ started more than a decade ago to improve efficiency of justice we had Evaluation Reports in mind, followed by developing tools and methods to identify gaps and needs of judiciary. But learning from the past is not giving answers for tomorrow at all: So I would like to see our understanding, models and methods developed further, providing court presidents, stakeholders and managers an early understanding of what's going on, before systems get out of trim.

Timelines will always be an ongoing demand to serve Art. 6 ECHR and the increasing expectations of parties and society as well. New techniques and innovative solutions are around to help to improve further, but it needs our expertise to give an idea of proper time-frames, their monitoring and their limits to ensure justice properly done.

But all these quantitative approaches have to be balanced by the quality of judiciary. It is even more important, if resources are cut, to be aware of the impact on quality. The ongoing development of quality criteria, measures, tools and even indicators to some extend are therefore a priority to highlight effects of politics and draw limits at the judge's independent desk.

During the former Presidencies and due to the excellent commitment of all members and experts, CEPEJ, our work and knowledge got widespread among the judicial community, politicians and institutions, interested to cooperate and share ideas with us. We are requested to cooperate in projects to improve judiciary in a win-win scenario of anybody involved.

We should continue in this spirit making CEPEJ what it always was best and is standing for: A friendly and dynamic market place of best-practises of judicial professionals having one thing in common: Improving the quality and efficiency of our judiciary to strengthen the court users' trust and confidence.

Once started to share problems, we should continue to share solutions!

How the occupation of judicial officer can fall under the work of the CEPEJ?

We all know that the most perfect court decision is not worth a Penny without the perspective of proper enforcement. Having this important issue in mind, the judicial officer, her/his tasks and service always was and will be part of our thinking at CEPEJ; not only in special events or working groups, but in a fruitful and active cooperation with UIHJ. I may explicitly thank UIHJ for being more than such an active “observer”, but will go on keeping this way of improving judicial service for our clients and citizens!

And the UIHJ is also looking forward to working with you and wishes you a fruitful mandate!
  
 
 
Image
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
© UIHJ 2010 Tous droits réservés  |  Réalisation SAILING  |  Powered by WysiUp