Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Dernière mise à jour : 
08/10/2019
Français
English
Saut de ligne
Saut de ligne
Au service de la profession d’huissier de justice dans le monde depuis 1952
At the Service of the Profession of Judicial Officer in the World since 1952
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
AccueilSéparateurFocusSéparateurEuropeSéparateurFranceSéparateurIn Memoriam - Bernard Menut
Saut de ligne
Image

In Memoriam - Bernard Menut (16 septembre 1952 – 3 mars 2015)

Image

Le 1er janvier 2015, Bernard Menut, notre ami, notre confrère et 1er vice-président de l’UIHJ, était victime d’un accident vasculaire cérébral massif qui l’a plongé dans un profond coma, d’où il ne devait jamais se réveiller. Il s’est éteint le 3 mars 2015.

Image
Image
Bernard Menut, pendant le conseil permanent de l'UIHJ à Paris, le 27 novembre 2014
 
 
 
Pendant ces deux longs mois, les nouvelles de son état de santé n'étaient guère optimistes. Nous espérions pourtant tous qu'il nous reviendrait. Pour Bernard, le combat faisait partie de la vie.

Son départ est une perte immense. L'UIHJ est en deuil. La profession d'huissier de justice est en deuil. Nous sommes tous en deuil.

Ses qualités humaines étaient unanimement appréciées de tous ceux qui le côtoyaient. Les multiples témoignages de soutien que nous avons reçus sont là pour en témoigner. Bernard aimait profiter de la vie, mais en ascète modéré qu'en fait il était : il en prenait les meilleurs côtés tout en en refusant les excès qu'il abhorrait.

A la fois d'une grande lucidité et d'un optimisme volontaire, il était tourné vers les autres, préférant toujours le dialogue, la concertation et la pédagogie à l'affrontement, un art dans lequel il excellait pourtant, grand amateur de boxe qu'il était.

Très exigeant envers lui-même et envers les autres lorsqu'il s'agissait de travail, il était en même temps ouvert aux idées et aux échanges. Etre en sa compagnie, que ce soit en privé ou dans le cadre des relations professionnelles, était toujours un plaisir. Sa grande intelligence doublée d'un humour particulièrement affuté en faisait l'ami et le confrère précieux de tous ceux qui l'ont connu.

Au sein du bureau de l'UIHJ où il officiait, d'abord comme membre, puis comme secrétaire, enfin comme 1er vice-président, il était celui vers lequel on se tournait pour écouter et suivre les propositions et les conseils.

Il était un exemple d'excellence. Qui d'autre que Bernard pourrait mieux illustrer ce dicton anglais : « Si tu veux que quelque chose soit fait, demande-le à un homme occupé » ? Son sens extraordinaire de l'organisation et son incroyable efficacité au travail lui permettaient de mener de front les innombrables activités dont il avait la charge. Bernard s'engageait. Bernard ne faillait jamais. Bernard était un roc.

Il était un modèle d'engagement, de courage, de droiture. Ses qualités, il les avait mises au service de sa profession, d'abord au plan national, puis au plan international.

Sa vie s'est interrompue soudainement. Elle était riche de rencontres, dense et conforme à ses aspirations, donc passionnante. Il nous semblait particulièrement serein. C'est dans cette période de son existence qu'il est parti, bien trop tôt.

Dire que Bernard va nous manquer est une évidence dont nous ne pouvons pas mesurer la portée tant sa présence est forte aujourd'hui et tant elle le restera.

Bernard devait présider le 22e congrès international des huissiers de justice qui se tiendra à Madrid du 3 au 5 juin 2015. Un hommage lui y sera rendu. Ce congrès sera dédié à sa mémoire.

Je voudrais à présent retracer le parcours exceptionnel de cet homme. Comment en effet mieux lui rendre hommage ?

Il obtient deux DESS (aujourd'hui Master II), l'un en droit immobilier en 1976, l'autre en gestion des entreprises, en 1977, tout en travaillant, démontrant très tôt sa largeur d'esprit et ses capacités. Il suit les cours de l'Ecole nationale de procédure (ENP) dont il sort diplômé. A l'issue de son stage professionnel, il obtient en 1979 l'examen professionnel d'huissier de justice. Il est nommé huissier de justice en 1981 dans sa région natale, à Mirebeau, au nord de Poitiers. Il développera et fera prospérer son office jusqu'à sa fusion avec un office de Poitiers il y a quelques années.  

Sa passion pour la profession, ses qualités de juriste chevronné et ses goûts pour le savoir et le partage du savoir le poussent à s'engager dans ce fleuron de la formation professionnelle qu'est l'ENP, d'abord en qualité de formateur, puis comme membre de son Conseil de direction, puis comme vice-président, et enfin comme vice-président honoraire.

Evidemment, de telles qualités sont recherchées par ses pairs. Il est membre de la chambre départementale des huissiers de justice de la Vienne entre 1989 et 2007. Il y exercera les fonctions de membre, de trésorier, puis de président. Il fut également membre de la chambre régionale des huissiers de justice de la cour d'appel de Poitiers. Il rejoint la Chambre nationale des huissiers de justice de France en 1996, comme membre, puis comme secrétaire, et enfin comme président en 2000 et 2001.

C'est à cette époque que son esprit d'ouverture et sa curiosité naturelle font qu'il se tourne vers les actions internationales qui le conduiront à rejoindre l'UIHJ pour en devenir l'un de ses membres les plus actifs et les plus influents pendant quinze années.

Alors président de la Chambre nationale des huissiers de justice de France, il s'investit personnellement dans les actions internationales. Il participe à tous les colloques et congrès organisés par l'UIHJ pour défendre et assurer la promotion du modèle de l'huissier de justice français, aux côtés de mon prédécesseur, Jacques Isnard.

Il rejoint le bureau de l'UIHJ en 2000 à l'issue du congrès international des huissiers de justice d'Athènes. Depuis, il ne s'est jamais arrêté.

Bernard a été un élément clé de l'UIHJ durant toutes ces années. Son côté visionnaire associé à un grand pragmatisme et des compétences juridiques rares ont grandement contribué à porter les intérêts de la profession d'huissier de justice à des niveaux jamais atteints jusque-là par notre organisation.

Lors de la création de la Commission européenne pour l'efficacité de la justice (CEPEJ) du Conseil de l'Europe, en 2002, il y voit une opportunité sans précédent pour la profession. Grâce à ses démarches auprès du Conseil de l'Europe, il obtient que l'UIHJ devienne membre observateur de la CEPEJ, puis membre observateur permanent. L'une des consécrations de cette démarche est la participation de l'UIHJ à l'élaboration des Lignes directrices de la CEPEJ sur l'exécution, certainement le texte le plus important pour notre profession et dont la portée est universelle.

Le président Menut a été le premier huissier de justice à s'intéresser de près aux marchés proposés par les institutions et organisations européennes et internationales. A force de persuasion, d'arguments et de travail, il a démontré qu'il était possible d'être présent, actif et influent dans ce domaine. Avec sa volonté comme seule arme - mais quelle arme ! -, et sans aucune expérience, il monte avec succès un projet en Azerbaïdjan. L'UIHJ obtient le marché financé par l'Union européenne. Pendant deux ans, de 2004 à 2006, Bernard pilotera ce projet qui remportera un grand succès. Cela ouvrira la voie aux dizaines d'autres projets dans lequel participe l'UIHJ depuis. 

Bernard s'intéresse de près à toutes les institutions internationales et œuvre avec le bureau de l'UIHJ pour créer les contacts avec la Banque mondiale, la Cnudci, le FMI...

Au cours de sa vie professionnelle et avec l'UIHJ, Bernard a pris part à des centaines de colloques et de missions. Ses talents d'orateur faisaient que ses interventions, minutieusement préparées tout en donnant l'impression d'une grande spontanéité, étaient attendues et savourées à l'avance : chacun savait qu'il ferait tout pour se surpasser.

La nature s'étant montrée généreuse à son égard, elle avait accompagné sa verve oratoire d'un goût pour l'écriture qu'il cultivait et qu'il maîtrisait, lui assurant tout au long de sa carrière une production littéraire foisonnante et d'une immense qualité scientifique.

Homme de contact, Bernard était connu dans le monde entier. Partout où il allait, il recevait le même accueil enthousiaste, il suscitait la même admiration, incitant chacun à se dépasser pour donner le meilleur. 

Bernard Menut nous laisse en héritage l'ensemble de son œuvre au profit de la profession d'huissier de justice. Nous mesurons pleinement notre chance. Il nous montre le chemin. Il est l'exemple à suivre.

Merci Bernard. Repose en paix. Tu es avec nous. Pour toujours.


Leo Netten
Président de l'UIHJ
 
 
In Memoriam - Bernard Menut
Image
2203.26 Ko20/09/201520/09/2015wu
Image
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
© UIHJ 2010 Tous droits réservés  |  Réalisation SAILING  |  Powered by WysiUp